Autour des Colibris

Le Carré d’Art

Le carré d'art

Le Carré d’Art, école de danse contemporaine à Strasbourg, a été créé en 1992 par Irena Tatiboit. Cette école a pour vocation un travail de réflexion sur la pédagogie qui mène à des spectacles dansés.

Le Carré d’Art cherche à inciter ses élèves à réfléchir aux sens que peuvent exprimer des mouvements, à travailler des techniques sans que jamais elles ne soient imposées et à simplement partager le plaisir de se préparer à monter sur scène…
Danse contemporaine, par choix, mais en passant par d’autres techniques de la danse ou du théâtre (danse baroque, théâtre sans paroles).

En 20 ans d’existence, Le Carré d’Art a présenté aux spectateurs 24 créations de danse sur scène et 16 créations hors-scène. Elles ont été dansées et réalisées par des danseurs professionnels ou des élèves enthousiastes. Les spectacles de l’école de danse sont de fait l’aboutissement du travail d’une année scolaire. À chaque fois, ils emportent une très large adhésion du public.
Les élèves de l’école participent aussi à des événements culturels de la ville, ils dansent « hors murs » en s’appropriant l’espace urbain ou en se confondant dans la nature.

En 2012, à la Cathédrale, avec Les Noëls du monde entier, ils se sont produits pour la première fois avec Les Colibris.

Site internet du Carré d'Art


Michel Wackenheim

Michel Wackenheim

Michel Wackenheim, né à Mertzwiller, en Alsace, a fait des études de théologie et de liturgie à Strasbourg et à Paris. Il a aussi fréquenté le Conservatoire de Strasbourg (classes d'écriture et de direction).

​De sa rencontre avec les grands paroliers Pierre Delanoë et Claude Lemesle en 1980 naît le disque « A chaque jour suffit sa rose » dont il est l'interprète sur des musiques de Jean-Pierre Goussaud. Cet enregistrement lui permet de rencontrer quelques grands de la chanson française. Il a enregistré plus de huit cents chants et chansons. Son travail avec Jo Akepsimas et Mannick a donné naissance, entre autres, au double-album « Chante-moi la Bible », plébiscité par les libraires.

Il est le chef des Colibris depuis 1991 et depuis octobre 2009, Michel Wackenheim est archiprêtre de la Cathédrale de Strasbourg.





Gaël Sieffert

Gaël Sieffert

Chanteur-guitariste autodidacte et passionné de musique française et anglo-saxonne, Gaël Sieffert rejoint les Colibris en 2000 pour le spectacle « L’arche de Noé » et leur reste fidèle, relevant chaque année les nouveaux défis proposés par la troupe.

Poussé par la passion de la musique, il se produit dans différentes formations musicales à la guitare et au chant… jusqu’au jour où il décide de faire de la musique son métier.

En 2007, il monte avec Murielle Schreiber le groupe TO’Thème qui se fait connaître dans la région par de nombreux concerts dans les salles et festivals de la région.


Site internet de To’thème 
Site internet du trio Jumble


Murielle Schreiber

Murielle Schreiber

C’est en commençant à jouer du violon et à chanter dans une chorale qu’enfant Murielle Schreiber est prise de passion pour la musique. Elle découvre la guitare et le chant, puis très vite se perfectionne en chant classique au Conservatoire de Nancy puis de Strasbourg, mêlant ses études d’Arts Appliqués à la musique. Elle intègre différents groupes et se perfectionne en chant (jazz/pop/rock/...).

C’est en 2007 qu’elle rencontre Gaël Sieffert. Ensemble ils décident de créer leurs propres chansons et leur univers ; c’est ainsi que «To’thème» voit le jour.

Aujourd’hui chanteuse professionnelle, elle participe à différents projets (Les Colibris, Summerlied, C’Rock notes, enregistrement studio...), enseigne le chant actuel en école de musique et continue son parcours de chanteuse/auteur/compositeur au sein de To’thème.

​​​Site internet de To’thème 

​Site internet du trio Jumble


Jérôme Mélignon

Jérôme Mélignon

Colibri et musicien amateur du groupe Dies irae jusqu’en 2001, c’est avec enthousiasme que Jérôme Mélignon a répondu à l’invitation de Michel Wackenheim à réintégrer la troupe.

Il se réjouit : « Je pourrai revivre ces moments chaleureux, riches de rencontres, d’expériences humaines que j’affectionne particulièrement et que je retrouve par ailleurs dans mon métier d’artisan métallier ferronnier. Ce sera une occasion rêvée pour renouer avec la magie et la sensibilité qu’offre l’art scénique, dans un spectacle fort, dans un lieu vibrant, et avec des personnes merveilleuses… ».




Sandrine Hecker

Sandrine Hecker

C’est à six ans et demi que Sandrine Hecker entre chez Les Colibris.
Depuis, elle ne les a jamais quittés. À cet âge-là déjà elle prend volontiers le micro pour pousser la chansonnette avec sa petite voix de casserole ou raconter des blagues devant des auditoires d’adultes morts de rire.

Après avoir appris le métier de fleuriste, qui demande beaucoup de patience et de créativité, elle bifurque, à l’âge de 25 ans, vers le maraîchage aux côtés de ses parents à Achenheim. Chaque samedi, à 6h30, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, elle installe son riche stand de légumes au marché des producteurs, fière de proposer à sa fidèle clientèle de fans les produits qu’elle a elle-même plantés, bichonnés et récoltés. Avec parfois, en prime, si la file d’attente des clients n’est pas interminable, un petit bout de mélodie avec sa belle voix d’alto.